Qu'est ce que l'isolation thermique ?

L’isolation est l’ensemble des procédés mis en œuvre pour réduire les échanges thermiques entre l’intérieur d’un bâtiment et le milieu extérieur.

Une maison confortable et économe est correctement isolée, du sol jusqu’au toit sans oublier les murs. Les techniques et les matériaux d’isolation sont en évolution constante, visant toujours plus de performances. L’isolation représente un enjeu majeur pour économiser l’énergie et respecter l’environnement. En rénovation, l’isolation s’étudie au cas par cas, elle se réalise avec des matériaux durables, soit par l’extérieur, soit par l’intérieur, sans improvisation.

Pour être performante une isolation doit s’accompagner d’un travail soigné de l’étanchéité à l’air (côté intérieur du bâtiment) et de l’étanchéité au vent et à la pluie (côté extérieur du bâtiment). L’objectif étant d’éviter tout mouvement d’air dans l’épaisseur de l’isolant mis en œuvre.

Qu'est ce que l'isolation écologique ?

Une isolation peut être qualifiée d’écologique si elles respectent 4 conditions :

  • Qu’elle soit réellement efficace c’est à dire qu’elle réduise les besoins énergétiques du bâtiment
  • Qu’elle soit durable c’est à dire adaptée au cycle de vie du bâtiment. Exemple : ne pas avoir à retraiter son isolation tout les 20 ans si le bâtiment à une durée de vie de 50 ans.
  • Qu’elle permette d’obtenir des bâtiments sains pour les habitants comme pour les personnes qui les réalisent.
  • Qu’elle utilise des matériaux à faible empreinte écologique

Afin de répondre au mieux à cette définition la Charpenterie d’Arreau utilise principalement de la ouate de cellulose, de la fibre de bois et du liège dans ses constructions.

Quelle isolation thermique choisir ?

Plusieurs solutions de mise en œuvre peuvent être envisagées suivant les cas de figures :

L’isolation des combles : les déperditions de chaleur en toiture représentent environ 30 % des pertes totales d’une maison. D’où l’importance d’intervenir soit en créant une isolation qui n’existe pas, soit en l’améliorant pour réduire les fuites et maximiser le confort. Si la toiture est à refaire, c’est l’occasion ou jamais d’entreprendre cette isolation par l’extérieur pour préserver l’intégralité du volume habitable. Deux types de mises en œuvre peuvent être envisagées :

  • en soufflage sur plancher de combles perdus dans le cas ou ceux-ci ne sont pas aménagés
  • en insufflation en rampants de toiture dans le cas de combles aménagées.

L’isolation par l’intérieur : l’isolation des murs est incontournable. Par l’intérieur, elle est classique mais occasionne une perte de volume habitable, sachant qu’une isolation de bon niveau engendre une perte de 6 à 10 % de volume habitable. Elle préserve l’aspect de la façade, ce qui la prédestine pour les maisons de caractère.

L’isolation par l’extérieur : les contraintes d’efficacité ont fait resurgir les techniques de l’isolation par l’extérieur, abandonnées des années 1990 suite à des expériences décevantes. Elles n’ont que des atouts. L’isolation des murs par l’extérieur est cependant plus onéreuse que par l’intérieur.

L’isolation des portes et des fenêtres : les portes et fenêtres constituent les points faibles de l’enveloppe thermique. Leurs performances thermiques dépendent de différents facteurs indissociables. Les caractéristiques techniques des portes et des fenêtres comptent autant que leur installation pour garantir l’étanchéité.

L’isolation acoustique : pour protéger des bruits en les atténuant afin d’obtenir un niveau sonore d’ambiance agréable, l’isolation acoustique est directement liée aux propriétés des isolants et essentiellement dépendante de leur mise en œuvre. Dans ce domaine, les erreurs se paient cher, elles peuvent même amplifier les bruits. Les vitrages sont également concernés.

Isolation, quel matériau choisir ?

Isolant thermique en ouate de cellulose : Issu du recyclage de papiers journaux. Ce matériau d’isolation peu coûteux présente tout les avantages d’un isolant biosourcé (végétal) :

  • Très bonne capacité thermique permettant d’offrir un bon déphasage thermique pour le confort d’été notamment en isolation de comble
  • Une résistance thermique intéressante. Exemple : R=9 pour 35cm de ouate soufflée
  • Matériau peu coûteux : ouate de cellulose vendue au prix d’environ 1€ TTC le kg (en vrac)
  • Très bon bilan carbone. Énergie grise modéré pour le vrac
  • La cellulose a pour avantage de pénétrer dans les moindres recoins pour former une natte isolante et compacte sur mesure.

La ouate de cellulose peut s’employer en insufflation, en panneau, en soufflage ou en projection humide. La Charpenterie d’Arreau privilégie les méthodes d’insufflation et soufflage.